Introduction à l’hypersensibilité

Salut Horcaziens, suite à notre sondage sur instagram, le sujet que vous souhaitiez lire aujourd’hui est lié à l’hypersensibilité. N’ayant, à ce jour, pas les moyens nécéssaires pour réaliser ce contenu sous format vidéo, cette introduction à l’hypersensibilité se fera ici, sur le blog. Après avoir lu pas mal d’ouvrages sur le sujet ( que vos trouverez en bas de page), nous vous proposons aujourd’hui cette brève introduction à l’hypersensibilité.

L’hypersensibilité, c’est quoi ?

Au coeur de l’équipe Horcaz, nous sommes plusieurs (pour ne pas dire toutes) hypersensibles, mais chacune à sa propre vision et définition de cette notion. Pourquoi ? Parce que l’hypersensibilité est un trait de personnalité propre à chaque individu. Bien qu’il y ait des critères « communs« , être hypersensible reste quelque chose de subjectif et chacun le vit différemment.

Si l’on en suit la définition type : « L’hypersensibilité, en psychologie, est une sensibilité plus haute que la moyenne, provisoirement ou durablement, pouvant être vécue avec difficulté par la personne concernée elle-même ou perçue comme « exagérée », voire « extrême », par son entourage. ». Alors ? Vous sentez-vous concernés par cette définition ? Nous pensons qu’il est probable que ça soit le cas, car cette définition est générale. Nous avons tous en mémoire un excès de colère, de tristesse, injustifié et qui nous a perturbé. À coté de cela, il y a les personnes qui vivent ces situations « durablement ». 

L’hypersensibilité ne porte pas seulement sur le domaine émotionnel. Elle touche d’autres plans physiologiques et est liée à la mémoire sensorielle. Une personne possédant une sensibilité sur-développée sera aussi plus sensible au bruit, à la lumière, au toucher, à son environnement ou à tout ça en même temps. 🙂 L’hypersensibilité peut également s’avérer être immédiate ou retardée quand une action, ou une situation, fait référence à un évènement vécu.  En bref, ce trait de caractère à son mot à dire dans de nombreuses situations quotidiennes.

Quand on parle à une personne hypersensible, il s’avère que souvent elle se sente « anormale » ou « incomprise » à force de s’entendre répéter par ses pairs des choses telles que : « tu prends tout trop à coeur », « je ne peux rien te dire sans te blesser », « tu es à fleur de peau tout le temps », … Ce type de propos engendre un questionnement intérieur qui peut mener à cette sensation d’être « bizarre », « hors normes », conduisant parfois l’individu à un sentiment interne d’exclusion sociale, renforçant cette sensation de ne pas fonctionner « normalement ». L’hypersensible peut finir par se cacher pour ressentir pleinement ce qui l’envahit.

Mais la bonne nouvelle, c’est que nous ne sommes pas seuls… 🙂 Si l’on en suit l’ouvrage d’Élaine Aaron (Ces gens qui ont peur d’avoir peur), 1 personne sur 5 naît avec ce trait de personnalité. « L’hypersensibilité est un trait de caractère et elle touche 20% de la population (dont 30% de HS sont extravertis et 70% de HS sont introvertis). Les 80 % restants sont composés de personnes moyennement sensibles ou peu sensibles. »
Auriez-vous soupçonné qu’autant de personnes pouvaient être touchées par cette situation que vous vivez ?

Si nous sommes autant à posséder ce trait de personnalité, pourquoi n’en parlons-nous que trop peu ? Pourquoi ne pas s’entraider au quotidien pour avancer et mieux vivre avec ? Il est évident que cet aspect de nous-même n’est pas de tout repos et demande beaucoup d’énergie au quotidien. Pourtant, il est nécessaire que nous composions avec et apprenions à l’utiliser au mieux pour éviter de se laisser submerger du soir au matin et du matin au soir afin de vivre pour soi et non pas au travers de nos sur-réactions. Dompter la bête émotionnelle qui nous habite, prend facilement le dessus sur bon nombre de situations, n’est pas chose facile, mais il est possible de la conditionner à être plus docile certains jours.

Bien vivre son hypersensibilité est possible, en se posant des limites et en apprenant à la voir comme richesse, un sixième sens, à partager avec son entourage et non pas comme un nuage noir qui assombrit notre vie car elle nous fait nous sentir à part. Apprenons à l’utiliser pour faire éclore créativité, gaieté et bienveillance envers soi, plutôt qu’à travers le stress, l’angoisse ou encore le sentiment de culpabilité.

Cette brève introductive à l’hypersensibilité n’est que le point de départ d’une série de témoignages, d’échanges, de conseils visant à soulager les hypersensibles de leur quotidien.


Bibliographie :

  • À fleur de peau – Saverio Tomasella
  • Hypersensibles : trop sensibles pour être heureux ? – Saverio Tomasella
  • Ces gens qui ont peur d’avoir peur – Elaine N. Aaron
  • Journal d’une hypersensible – Catherine Mary-Scheuer


Tu souhaites intervenir, parler de ton histoire, de ce qui t’anime ou te fait peur? Écris-nous !
Mail : contacthorcaz@gmail.com
Instagram : @horcaz
Youtube : Horcaz
Facebook : @horcaz


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :