Les (ré)solutions

Salut la team ! C’est Dorine ! On est le 6 janvier 2021, et les ¾ des stories instagram en ce moment se résument à la question « Vos résolutions pour l’année ? ». Et si pour une fois on arrêtait de parler de « résolutions » ?

Vous me direz « mais pourquoi ne plus parler de résolutions ? Ça apporte de la motivation. » Alors dans le fond et sur le principe : oui. Cependant, les résolutions sont bien différentes des objectifs que l’on pourrait se donner dans nos vies afin de les améliorer. Le terme résolution fini par sonner comme un espoir plutôt qu’un but réel.

Par exemple, si vous demandez autours de vous, celles qui risquent de revenir le plus seraient : mieux manger, perdre du poids, faire du sport, arrêter le tabac/alcool. Or, est-ce que ce ne sont pas des souhaits que chacun d’entre nous eut formulé à un nouvel an une fois dans sa vie ? Et est-ce que beaucoup d’entre-nous ont réussi à s’y tenir pour de bon parce que l’on a décidé ça un premier janvier de X année ?

Alors pourquoi on ne s’y tient pas ? Simplement parce que ces choses si « récurrentes » sont des souhaits intérieurs qui demandent un profond changement, à réaliser étape par étape et nécessitent donc un réel pouvoir de volonté. Formuler une résolution sonne comme le fait de formuler un souhait à l’univers en espérant qu’il se réalise tout seul, sans trop de difficulté.

Par conséquent, ça en devient décourageant quand on met en application ces vœux et que l’on fait un écart car la résolution est devenue une contrainte et non plus un souhait émanant d’une réelle volonté, vous voyez où je veux en venir ?

En effet, j’en viens à cette notion de se donner des obligations dans notre quotidien. Bien évidemment, certaines actions de la vie quotidiennes en sont, comme payer son loyer si on ne veut pas être à la rue. En revanche, est-ce que le fait de se forcer à mettre en place quelque chose à X instant parce que c’est le moment de prendre ses bonnes résolutions, est une obligation qui tend à être réaliser dans ce contexte ? Non.

Cependant, ces souhaits formulés plus haut sont, bien entendu, tout à fait réalisable. Sous couvert de l’avoir décidé en son fort intérieur, d’y mettre une volonté franche, en s’autorisant peut-être des écarts pour les débuts…

Chaque début d’année, je me note des choses que je veux voir se réaliser au cours des 365 jours qui suivront. En reprenant mes cahiers, je me suis rendu compte que les vœux étaient bien différents, depuis ces dernières années et vous savez quoi ? J’en coche beaucoup plus maintenant du fait que je puisse me fixer de petits objectifs de vie qui me font sourire, comme un seul gros challenge que je mets en œuvre en différentes étapes, toujours en gardant en tête que les écarts ne sont pas des échecs mais des besoins à X moments de ma vie car, comme vous, je ne sais pas de quoi demain sera fait ni ce dont mon corps ou mon esprit auront besoin. J’aspire donc à coller une grande feuille de papier dans mon cahier, que je commence à remplir en janvier avec les choses que j’aimerais y faire à ce moment-là, puis je remplis cette feuille tout au long de l’année, en cochant, supprimant certaines choses qui ne résonnent plus, en ajoutant des nouveautés…

Je crois que les résolutions démontrent une volonté de changement de chose que l’on ne veut guère affronter au quotidien afin d’y échapper pour finir par en rire autours d’un verre avec des amis « Ah ben la salle de sport, ça aura durée 1 mois et demi ». Alors que les objectifs que l’on peut se fixer à n’importe quel moment de notre vie nous donne plus de possibilité de réussite car c’est un besoin, une volonté, qui sera assouvie à un moment précis car nous en avions un réel besoin à cet instant de notre vie.

En somme, les résolutions c’est bien, si pour vous c’est LE moment de les mettre en place et que vous savez que pas à pas vous y arriverez ou que ce sont de petits challenges quotidiens. Gardez donc seulement à l’esprit qu’il n’y ni lieu, ni jour, pour se fixer un but à atteindre afin de s’améliorer soi et d’améliorer son quotidien. Chaque jour est une nouvelle page blanche qui nous permet de grandir, de trouver des solutions à nos questionnements. Prenez donc peut-être plus de temps pour sentir, être attentif à ce que votre corps/votre sensibilité vous dit, pour changer ce qui doit être changer à l’instant où vous en avez réellement besoin et non pas le 01/01/XXXX parce qu’il faut en prendre parce que tout le monde en prend.

Pour finir, et vous l’aurez compris, je ne peux pas vous donner de bonnes (ré)solutions toutes prêtes à appliquer pour cette année, si ce n’est que de rester fidèles à ce qui fait sens en vous et écouter votre cœur.

Tu souhaites intervenir, parler de ton histoire, de ce qui t’anime ou te fait peur ? Écris-nous !
Mail : contacthorcaz@gmail.com
Instagram : @horcaz
Youtube : Horcaz
Facebook : @horcaz



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :